Romy, une reconversion de la Grande Distribution au Médico-Social à l’écoute de ses aspirations.

Romy, vous êtes Directrice Adjointe d’un établissement de service et d’aide par le travail, l’ESAT Les Alençons mais vous êtes issue d’un tout autre secteur d’activité. Vous avez changé de métier avec l’envie de vous investir dans la relation humaine.

« Oui ! Je viens du secteur de la grande distribution. J’ai un Master II en management de la qualité alimentaire. Je me destinais aux métiers de la qualité mais je n’ai pas trouvé d’emploi dans ce secteur aussi rapidement que je l’aurai souhaité. J’ai postulé dans la grande distribution, j’ai été embauchée comme chef de rayon puis j’ai évolué sur des postes de directrice de magasin. Cela a été une expérience très enrichissante et diversifiée (missions portant essentiellement sur le management, le commerce et la gestion), mais on me disait souvent que j’étais trop humaine, ce que j’assumais parfaitement puisque je reste persuadée qu’une équipe qui va bien est bien plus performante qu’une équipe dont on se préoccupe peu ! En 2013, bien que tout aille pour le mieux au sein de mon magasin, j’ai ressenti une forte envie de changement, le souhait de me consacrer exclusivement à l’humain.  

J’ai repéré une offre de chef de service pour l’ESAT Les Alençons. J’ai postulé et ai été recrutée. Le Directeur voulait embaucher une personne qui n’était pas issue du secteur médico-social. Mon collègue, chef de service doté d’une riche expérience dans le secteur m’a accompagné sur le champ social et je lui ai apporté mon expérience du mangement et de la gestion de centre de profits. J’ai découvert que j’étais capable de m’adapter très vite à un nouvel environnement …Dès le départ, j’ai demandé une formation sur le handicap mais nous avons fait le choix d’un apprentissage au contact des équipes sur le terrain. Je l’ai vécu comme une immersion. Cette période m’a été extrêmement profitable, l’occasion de nouer de très bons contacts avec les équipes et de s’enrichir mutuellement de nos expériences. Et très rapidement, le regard sur le handicap change, on le voit différemment. »

Un métier dans lequel je mobilise mes talents et qui correspond à mes aspirations.🌟🌈

Avec le recul, dans ce poste de directrice adjointe, je peux mobiliser mes forces et travailler dans un environnement avec des relations humaines fortes. 

Les talents ou les soft skills que je mobilise au quotidien :

  • un goût pour le management qui peut parfois s’avérer complexe mais passionnant,
  •  un goût pour les relations humaines
  • l’empathie et l’écoute : mon intégration a été facilitée par l’immersion dans les équipes et ma capacité à les écouter pour bien comprendre leur métier et leur réalité sur le terrain.
  • une capacité d’intégration : j’avais une appréhension à manager des équipes dont je ne connais pas le métier. En fait, cela demande simplement de l’humilité dans l’approche des sujets.
  • un goût pour le terrain, le contact avec les équipes, les clients, les partenaires…

Quelques années après, je me suis engagée dans une formation en préparant un diplôme de niveau I de Dirigeant des établissements médico-sociaux. Mon mémoire était consacré à l’inclusion des personnes en situation de handicap. Mon objectif était de pouvoir proposer des solutions adaptées à chaque public en situation de handicap.

Aujourd’hui, j’ai acquis l’expérience dans un nouveau secteur, de nouvelles fonctions et une nouvelle qualification. Je conforte et sécurise mon parcours. Le secteur médico-social étant très large, il laisse entrevoir de belles perspectives d’avenir professionnel.

Les bénéfices du changement sont énormes : j’y trouve du sens !

Aujourd’hui, je sais encore plus pourquoi je travaille. En équipe, nous réussissons à améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap. Les résultats de l’investissement sont concrets ! Je dirai que le plus difficile dans ce métier est d’être conscient de ses limites et de parfois accepter que même en se démenant, il n’y a pas toujours de solution à des situations qui peuvent s’avérer critiques pour les personnes que l’on accompagne. Pour autant, je ne regrette absolument pas mes choix professionnels. J’ai encore de beaux projets à réaliser. 

Merci Romy pour ce partage d’expérience !

Et si changer devenait plus simple. 🌈✨⚡️