Franck, une conversion au service de l’humain : de Prof d’EPS, Entraineur de Clubs de foot à Préparateur Mental

Marie-Pierre CRUBLET, Fondatrice de We Change Up, : « Une carrière de professeur d’EPS et une passion pour le foot vécue comme joueur amateur, comme entraîneur. Un très fort intérêt pour l’impact du mental sur les performances sportives, racontez-nous ce qui vous conduit à l’envie de devenir préparateur mental ? »

Franck BLONDEAU : « Je suis professeur d’EPS depuis plus de 20 ans. En parallèle, j’ai mené une carrière d’entraîneur dans le football amateur et au sein du centre de formation de l’Amiens SC auprès des jeunes de 16 et 18 ans. J’interviens également dans une école en management du sport. Tout au long de ma carrière d’enseignant, d’entraîneur, de sportif, l’impact du mental sur la performance m’a toujours intéressé. J’ai donc décidé de me former pour acquérir des techniques pour optimiser la préparation mentale. J’ai commencé par un DU à l’Université de Lille « Psychologie du sportif et préparation mentale ». A partir de là, j’ai souhaité compléter et approfondir  ma formation en neurosciences et en coaching pour élargir ma palette d’intervention. Je prépare actuellement une formation certifiante sur le coaching en neurosciences à l’Institut des Neurosciences Appliquées.

MPC : «  Vous menez votre transition en douceur en cumulant vos activités professionnelles pour basculer totalement vers votre nouveau métier quand vous serez prêt. »

FB : « Tout à fait ! Aujourd’hui, j’accompagne des sportifs en complément de mon activité principale l’enseignement. Je prépare ma conversion, mon objectif est à terme de me consacrer à 100% à la préparation mentale et au coaching. J’accompagne des sportifs de haut niveau au sein du Pôle Elite de Club de Natation d’Amiens Métropole, des jeunes nageurs de 17 et 20 ans qui ont déjà des résultats au niveau international (championnat du d’Europe, du Monde) et d’autres jeunes qui ont des aspirations vers les JO 2021.

Au niveau individuel, j’accompagne des joueurs professionnels de foot, des basketteurs, un pilote automobile, une personne qui fait de la voile et même un joueur de billard qui fait des compétitions internationales. Ma spécialité reste le foot, je baigne dans le foot depuis ma jeunesse. Mon travail d’accompagnement est indépendant de la discipline. Néanmoins,  je prends toujours le temps de m’imprégner de l’environnement du sportif pour mieux ressentir l’atmosphère de ses objectifs et comprendre ce qu’il vit dans la totalité de sa compétition.

L’objectif principal de l’accompagnement est toujours d’améliorer sa performance sportive mais les besoins varient d’une personne à l’autre : travailler sur  une appréhension, un manque de confiance en soi, une motivation fluctuante, un manque de stabilité émotionnelle…le champ est vaste et passionnant. Ma philosophie leur permettre d’être dans le bien être. C’est l’une des conditions essentielles de la performance : plus le sportif a une image positif de lui même, plus il se sent bien, plus il performera.»

MPC : «  Vous parlez de dénominateur commun, de passerelles entre toutes vos casquettes d’enseignant, d’entraîneur, de préparateur mental ? »

FB : « Tout part de l’envie d’accompagner les autres le mieux possible dans toutes mes activités professionnelles et sportives. Selon moi, cela ne s’improvise pas. Biensûr, il y a des passerelles avec mon métier d’enseignant, d’entraîneur. Mais j’avais besoin de me professionnaliser d’acquérir des connaissances fondamentales en neurosciences, d’acquérir des outils. Toutes mes activités professionnelles se nourrissent et ont dénominateur commun : le goût pour l’accompagnement vers l’atteinte d’objectifs alliant pédagogie, écoute et entrainement. Très tôt, j’ai eu ce goût des relations humaines, l’envie d’amener l’autre à révéler ses talents, ses ressources. Ce qui me guide dans l’accompagnement : l’envie d’amener une plus value à l’autre.

En tant professeur d’EPS, j’ai une proximité avec les jeunes. Notre contact se noue en dehors d’une salle de classe. Je les vois s’exprimer différemment à travers certains talents mais aussi en interaction avec les autres. Ils montrent une autre facette d’eux-mêmes. Ma pratique m’a donné envie d’aller plus loin pour aider à la révélation des talents.

En préparation mentale, l’accompagne aussi des jeunes de 14/16 ans. Et là mon objectif est bien de les accompagner dans le but qu’ils puissent mobiliser leurs ressources, leurs talents, leurs capacités, leurs compétences pour atteindre leurs objectifs. Je les accompagne aussi vers le développement d’une intelligence émotionnelle à travers la gestion du stress, de la concentration et une attention particulière à la confiance en soi. »

MPC : « Quelles sont selon les compétences transverses ou soft skills développées dans l’enseignement et que vous mobilisez dans votre activité de préparateur mental ? »

FB : « Sans hésiter, une qualité humaine fondamentale transverse aux métiers de l’éducation, de la pédagogie, de l’accompagnement : la capacité d’écoute, d’accueil de l’autre sans jugement, l’empathie. Je dirais que c’est avant tout le goût pour la relation, la capacité à amener l’autre à réfléchir, à mieux se connaître, à trouver ses propres solutions, à la guider pour qu’il puisse se réaliser, s’épanouir dans le sport, dans le monde professionnel, dans la vie. »

MPC : « Et le bénéfices de ce changement annoncé ? »

FB : « Les bénéfices son énormes ! C’est avant tout le plaisir de me sentir utile, d’apporter de la valeur à l’autre. C’est important pour moi. J’ai toujours eu naturellement cette fibre pour bien ressentir les besoins de l’autres. Je prends plaisir à apporter en étant à l’écoute. Je ne révolutionne rien. La personnalité est très complexe. Il faut toujours se remettre en question, être ouvert, ne pas penser avoir la science infuse. »

Un grand merci Franck pour le partage de votre expérience d’une re-conversion guidée par le goût des relations humaines. Pour découvrir les activités de Franck BLONDEAU : www.franckblondeau-coaching.com