Découvrez les coulisses de la reconversion dans de nombreux domaines variés!

Après les témoignages de deux sportifs, Vincent BACHET et Amaury LEVEAUX, We Change Up vous invite aujourd’hui à plonger dans le récit de deux reconversions réussies sur d’autres registres, l’idée est de profiter, en mode partage, de ce histoires de vie pour s’inspirer, saisir des bonnes idées pour toutes les personnes en situation de préparation de virage.

Fondatrice et Dirigeante de We Change Up, Marie Pierre CRUBLET est allée à la rencontre de Mélanie et Céline qui ont accepté de partager leur expérience de reconversion professionnelle.

Des témoignages de parcours de reconversion. Une très forte envie, un engagement total pour réussir !

Mélanie, ancienne cadre dans l’industrie automobile nous raconte son parcours de reconversion professionelle.

Après une première vie professionnelle dans différents secteurs de l’industrie (pharmaceutique, fonderie, équipementier automobile), principalement dans des fonctions achats, logistique, gestion de projet et amélioration continue, Mélanie est aujourd’hui directrice d’un EPHAD.

Un parcours en plusieurs étapes.des facteurs déclencheurs

Des questionnements personnels Un premier questionnement personnel avec l’arrivée son premier enfant, une prise de recul et l’occcasion « de me poser les bonnes questions sur le sens que souhaitais donner à ma vie professionelle. Quelque temps après, la maladie d’un membre proche de ma famille a été une sorte d’électrochoc, j’ai alors souhaité donner plus de sens à mon parcours professionnel. » « Dans ce changement, je recherchais avant tout à savoir pour qui et pour quoi je me levais le matin pour aller travailler : pour rendre service à des personnes, à des êtres humains qui en avaient besoin et non plus à des objets ! »

…Suivis d’une période de bilan professionnel. « Mon 1er congé de maternité m’a permis de passer un bilan de compétences et de m’orienter. Le 2nd m’a permis de travailler le montage du dossier de financement de ma formation (le CAFDES – Certificat d’Aptitude à la Fonction de Direction d’Établissement Social ou médico-social). J’ai pu bénéficier d’un congé individuel de formation  grâce à ma détermination car mon dossier était loin d’être prioritaire (déjà diplômée, en poste…). J’ai rencontré plus de dix directeurs du secteur médico-social pour étayer ma demande de formation…» « Après un bilan de compétences, j’ai entrepris ma reconversion dans le secteur médico-social, en la débutant par la reprise d’études (CAFDES). Cette formation était aussi l’opportunité de réaliser des stages dans le secteur et d’obtenir la légitimité de pouvoir y exercer. Et mes études toujours en cours, j’ai eu l’opportunité de prendre un poste de direction d’EHPAD ! »

Un changement soigneusement préparé…Une période de questionnement, un bilan professionnel. Et bâtir le projet, le confronter au contact de plusieurs directeurs du secteur médico social, identifier les conditions de réalisation. Et passer à l’action avec la décision d’engager le changement avec la reprise d’une formation. 

Des points d’appui comme des leviers pour réussir !

« Auparavant, j’étais « Supply Chain Manager » (Responsable Logistique) dans le secteur de l’industrie automobile. J’y ai également exercé la mission de Chef de Projets et de Responsable Amélioration Continue.

Le secteur de l’automobile est extrêmement formateur, très exigeant mais d’une grande richesse ! Mon ancien métier, et plus particulièrement Valeo, m’a beaucoup apporté : rigueur, organisation, management, gestion de budget, … Je dois beaucoup. Quel que soit le secteur dans le quel nous exerçons, le management, l’organisation, la gestion de projets, … sont autant de compétences clés transférables d’une mission à l’autre. »

« Et, les rencontres avec de nombreux directeurs du secteur médico-social….m’ont permis de faire connaissance avec des personnes avec qui j’ai beaucoup appris et pour certains m’ont encouragée (notamment et surtout une directrice d’EHPAD, dans lequel j’ai effectué l’un de mes stages !). Mes enfants étaient en bas âge (2 ans et demi et 10 mois), j’ai fait des sacrifices…! »

Des compétences transférables d’un métier à l’autre, d’un secteur à l’autre. Des rencontres humaines déterminantes avec des directeurs du nouveau secteur d’activité, créatrices de nouvelles opportunités.

Céline, de chargée d’études dans des cabinets conseils spécialisé dans l’industrie touristique et hôtelière à chargée de développement dans le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire.

Un parcours professionnel atypique ?

Un parcours que Céline qualifie d’atypique, « j ’ai exercé successivement plusieurs métiers Chargée d’études dans des cabinets de conseil spécialisés dans l’industrie touristique et hôtelière en relation directe avec mes diplômes dans l’aménagement du territoire, puis  consultante pour des instituts de sondage, commerciale pour un groupe immobilier international … » « Et Dans quelques jours 🙂: un nouveau changement avec mon futur job  au sein d’une Ressourcerie * : assistante de Direction et Chargée de développement. » * Une Ressourcerie est une structure qui gère la récupération, la valorisation et la revente de biens sur un territoire donné, avec un rôle de sensibilisation et d’éducation à l’environnement. Pour Céline, ce parcours est le résultat de ses aspirations professionnelles à un instant T et de son engagement dans tous les métiers qu’elle a exercé.

Une réponse à un besoin d’engagement, un besoin d’être utile.

« Je menais dans ma vie personnelle des actions pour préserver l’environnement, pour aider les autres mais  j’ai compris à un moment donné que je devais mettre en pratique ces engagements dans ma vie professionnelle pour me sentir encore plus impliquée et utile pour notre avenir. C’était pour moi comme une évidence et indispensable à mon épanouissement. » 

« J’ai donc décidé de me reconvertir et de déployer mon énergie à trouver un job qui me corresponde et qui soit en phase avec mon regard sur la vie. J’a fait un bilan de compétences pour m’aider dans ce parcours de vie. J’ai aussi essayé de rencontrer le plus de gens possible pour me conseiller, m’aiguiller, m’informer, me donner des pistes. Je me suis « formée » toute seule en me documentant sur l’économie sociale et solidaire, l’économie circulaire, l’environnement.. »  « Puis j’ai décidé de faire du bénévolat pour pouvoir mettre en avant des expériences qui manquaient à mon CV et essayer de rencontrer des gens, de déclencher des opportunités professionnelles…C’est là, au fil des mois, de discussions et d’échanges qu’une opportunité s’est présentée !. »

« Si j’ai réussi à obtenir et à déclencher la création de ce poste c’est d’une part pour toutes mes compétences de gestion administrative, de chargée d’études, de montage de dossiers, d’approche des élus locaux et ma formaion en amnénagement du territoire et mes savoirs-êtres : organisée, « polyvalente », une certaine maturité et aussi et surtout des engagements en commun l’équipe et…. ma capacité à m’adapter très très vite… » « Et je vais permettre au dirigeant de développer des projets innovants qu’il laissait de côté faute de compétences ! » 

Un parcours de reconversion réussi, balisé pour investir un nouveau métier, un nouveau secteur d’activité : une phase de bilan, un temps au contact de la réalité du nouveau métier, de l’implication avec un investissement dans des activités bénévoles !

Des facteurs clés de réussites : une alchimie de compétences techniques et humaines, une plus value au service du développement de projets innovants

Ces nouveaux témoignages de reconversion nous offrent un éclairage intéressant sur les conditions de la réussite : 

  • Réfléchir : un temps d’introspection, de questionnements personnels (ce qui m’anime, mes envies, mes aspirations, mes besoins …), un temps de bilan professionnel (la place que je souhaite donner à ma carrière professionelle) à mener grâce au bilan de compétences, au coaching, à un accompagnement individuel…
  • Construire le projet au contact de la réalité et  réseauter : profiter de la phase d’exploration du projet rencontrer des professionnels, s’immerger dans le nouveau secteur, le nouveau métier, un moyen d’identifier les conditions de la réussite et de se sécuriser.
  • Etre accompagné, ne pas rester seul…

Envie de témoigner, envie de partager votre expérience, envie de devenir entreprises partenaires de l’aventure et de marquer un engagement sociétal, rejoignez We Change Up.

Notre plateforme arrive… et sera en ligne le 2 octobre !