Cyta nous raconte comment elle a concrétisé son envie d’aller vers un nouveau métier.

J’ai travaillé plus de 10 ans dans le secteur social.  Les 5 premières années,  auprès de travailleurs handicapés pour l’Association des Paralysés de France, je montais tous les dossiers de demandes d’aides pour financer les travaux d’adaptation du domicile.

Puis, j’ai eu envie de changer et de m’orienter vers un autre public : les demandeurs d’asile. J’ai travaillé dans un centre d’hébergement, filiale de la Caisse des Dépôts. Je montais les dossiers de demande d’asile. Une expérience humaine très riche ! L’occasion de partager des parcours de vie, de découvrir d’autres cultures. J’étais au carrefour de nombreuses probématiques personnelles qui nécessitaient beaucoup d’écoute. Je jouais le rôle de conseil auprès des familles notamment sur la scolarité des enfants. Je les aidais à décrypter notre culture….Au cours de cette expérience, je me suis beaucoup questionnée. J’ai travaillé avec des demandeurs d’asile d’Afrique. Ils m’ont renvoyé une image de moi-même sur mes origines. Il me voyait comme une française. Ils s’étonnaient que je n’ai pas de culture africaine, pas de connaissances des coutumes, de la langue…Cette expérience m’a invitée à m’intéresser à mes origines. De cette expérience, je retiens les rencontres, les contacts très variés. 

Après la fermeture du centre d’hébergement, j’ai décidé de poursuivre dans le secteur social. J’ai accepté un poste de Responsable de pension de famille, une structure d’accueil pour les personnes non adaptées à la vie dans un logement classique. La structure leur offrait un mode d’hébergement protégé. Grâce à cette expérience, j’ai réalisé que j’étais à l’aise dans l’accompagnement individuel, dans une posture d’écoute, de conseils, de soutien.

Une envie de changement pour aller vers les métiers de l’immobilier.

Après quelques années, j’ai ressenti le besoin de changer. J’avais envie d’aller vers les les métiers de la gestion immobilière dans le secteur de l’habitat social. Tous les jours, je passais à côté d’une résidence, filiale d’un bailleur social parisien. Je leur ai envoyé une candidature spontanée. Et j’ai été recrutée comme Assistante de gestion pour gérer des solutions de logement en hôtels meublés et résidences meublées pour des publics en très grande difficultés. J’ai découvert un nouveau secteur d’activité et un public très diversifié. Très rapidement, j’ai évolué vers un poste d’Adjointe de Direction puis de Gestionnaire de résidence.  Les missions correspondaient à mes compétences et mon goût pour la polyvalence : la gestion admnistrative, le pilotage de budgets, la gestion locative, l’encadrement d’équipe.

Après plus de 10 ans dans le secteur social, j’avais vraiment besoin de découvrir d’autres horizons. Ce n’est pas toujours facile d’accueillir l’histoire des personnes. J’avais envie d’aller vers les métiers de l’immobilier.  Mais avec mon bagage social comment me vendre dans un nouveau secteur d’activité ?

Un changement possible grâce à un accompagnement pour identifier mes atouts, mes soft skills et mes aspirations.

Très vite, j’ai compris que j’avais besoin d’aide pour faire le point sur ce que je voulais. L’accompagnement m’a permis de faire un travail sur moi-même, de mieux me connaître, d’identifier mes ressources (talents, softs skills, compétences opéraitonnelles) et mes aspirations.  En relisant mon parcours, j’ai pris conscience de mes atouts : le goût pour le relationnel, de grandes capacités d’organisation, le besoin de contribuer à un travail concret, le goût pour la gestion immobilière. J’avais tous les éléments pour valoriser mon CV et rassurer de potentiels recruteurs.

Un changement sécurisé en allant découvrir les métiers de l’immobilier au contact de professionnels.💪👩🏻‍💼👨‍💼

Parallèllement,  j’ai pris le temps de découvrir ce nouveau secteur d’activité en rencontrant des prfessionnels qui exerçaient le métier vers lequel je voulais aller. J’ai même fait un stage  d’immersion dans une agence immobilière. J’ai compris que les conditions de travail dans une agence immobilière ne me convenaient pas mais que le secteur d’activité me plaisait. J’ai donc décidé de me former. J’ai trouvé une formation à distance de Chargée de gestion immmobilière en 3 ans entièrement financée par le CPF.  

Et l’une de mes collègues qui travaillait chez un promoteur immobilier m’a fait découvrir les métiers de back office : gérer la facturation, les commandes, les budget de chantier. Dans la foulée, j’ai répondu à une offre d’emploi de Responsable administrative de projets chez un promoteur.

J’ai été recrutée par un cabinet parisien qui a su voir dans ma candidature mes compétences au delà du CV et du manque d’expérience dans la promotion immobilière. J’ai pu lors de l’entretien faire la démonstration de ce que je savais faire et exprimer clairement ma motivation. Jusqu’alors le social était comme un poids dans mon parcours. L’accompagnement m’a permis de comprendre que cette expérience m’avait permis de développer mes soft skills et des compétences oprérationnelles transférables dans un autre métier.

J’ai aussi appris à être vigilante dans le choix des environnements de travail qui me conviennent, qui me permettent d’évoluer dans les meilleures conditions. Aujourd’hui, je sais poser les bonnes questions lors des entretiens de recrutement. Je sais ce que je veux, ce que je recherche. Et surtout, je sais valoriser mon parcours, présenter mes softs skills ! Pour moi, le recrutement c’est avant tout une rencontre. Cela doit matcher.

Les clés de la réussite 🎉

✦ Avoir sa boussole intérieure : connaître ses talents, ses soft skills pour trouver sa voie.

✦ Ne jamais regretter ce que l’on a fait, toutes les expériences sont riches.

✦ Savoir partir quand on ne sent plus bien dans un poste.

✦ Se sécuriser en étant accompagnée : les feed backs sont essentiels pour mesurer sa valeur ajoutée. 

✦ Prendre le temps de rencontrer des professionnels pour valider son projet.

✦ Tenir bon, être persévérante. 

Des bénéfices énormes 😊💫

Je me suis renforcée : le changement me permet de progresser, de développer de nouveaux talents.

Mon engagement social se traduit différemment aujourd’hui par le bénévolat et l’engagement associatif.

Je suis en accord avec mes valeurs et épanouie professionnellement.