Après une expérience du sport de haut niveau, Sylvia nous raconte sa reconversion !

Sylvia, racontez-nous comment le sport de haut niveau vous a ouvert les voies d’une belle carrière professionnelle ?

«  Je suis issue d’une famille très modeste avec un père ouvrier et ma mère, femme au foyer. Je suis l’ainée de 5 frères et sœurs. J’ai toujours voulu aider mes parents financièrement car ils ont fait beaucoup de sacrifices pour nous. J’ai eu un parcours scolaire normal, j’aimais beaucoup le sport et l’anglais. Au lycée, je m’ennuyais, j’étais admise en 1ère mais j’avais décidé de m’orienter vers une formation en alternance (BEP) sauf que je n’ai pas trouvé d’employeur..

J’aimais regarder les matchs de boxe à la télé avec mon Père (et les films de Rocky Balboa !) Nous sommes au tout début des années 90, un jour en me rendant un à un entraînement pour juste voir un ami qui pratiquait ce sport, un entraîneur m’a proposé de mettre les gants et c’est là que tout a commencé. Je suis la seule fille dans ce club et je progresse très vite, les combats et championnats s’enchaînent. Puis, je passe de la boxe française au Kick-Boxing et je deviens ensuite vice-championne de France de Kick Boxing. Un jour, je réussis à décrocher un entretien malgré un CV quasi vide ! J’étais reçue par Marc Dantard, qui lui pratiquait le karaté. Il a tout de suite vu en moi les qualités du boxeur.  Malgré mon manque d’expérience, il m’a fait confiance en me recrutant sur les valeurs de la boxe comme le respect, le courage et la détermination, je sors de ma banlieue et je me retrouve à travailler dans un beau bureau tout près des Champs Elysées, quelle fierté ! Cest une rencontre professionnelle déterminante pour moi.

En partie autodidacte, vous avez fait carrière dans les métiers des Ressources Humaines avant de décider de créer votre propre activité.

« Finalement, après ma sortie de route après le lycée, j’ai suivi une filière d’études professionnelles : CAP & BEP (obtenu en 8 mois) puis un Bac professionnel en alternance en secrétariat sur Paris pendant 2 ans. Ensuite, avec juste mon bac en poche et grâce à mon bon niveau d’anglais, j’ai eu l’opportunité d’être recrutée chez Ernst & Young en tant qu’assistante au sein d’une équipe internationale. Tout un symbole pour moi de travailler au 23ème étage de la tour Manhattan de la Défense ! Au bout de 3 années, j’ai démissionné pour réaliser mon rêve, celui de partir aux Etats Unis pendant 1 an et demi en tant que Fille au pair. Et à mon retour, j’ai repris mon poste chez E&Y, quelle chance !

Ensuite, j’ai travaillé durant 20 ans dans une grande banque internationale Suisse. Je suis passée au bout de 2 ans d’un poste d’Assistante d’équipe bilingue à Assistante RH puis à HR Manager. En 2017, j’ai décidé de me former au coaching en suivant un Master pendant que je travaillais.

Aujourd’hui, je suis  coach professionnelle et personnelle indépendante depuis un an. J’accompagne des particuliers, des managers et collaborateurs dans les entreprises. J’interviens également, aussi en tant que Coach bénévole (RH et relooking) auprès de l’association “la Cravate Solidaire” pour aider des jeunes à la réinsertion professionnelle ainsi que des chômeurs “longue-durée”. Tout au long de ma carrière professionnelle, j’ai toujours soutenu les collaborateurs, les recevoir quand ils n’allaient pas bien, les aider pour identifier une nouvelle orientation professionnelle.  

L’écoute, l’empathie, le soutien et la bienveillance font vraiment partie de moi. Dans mon nouveau métier, je me sens complètement alignée avec ces valeurs au quotidien.

 Aujourd’hui, en quoi votre expérience de boxeuse de haut niveau vous est utile dans vos activités professionnelles ?

« L’esprit de compétition, se surpasser, aller au delà de ses limites, cela m’a toujours poussée à relever des défis et ce, même quand cela me semblait impossible. Face aux difficultés, je sais mobiliser les ressources au plus profond de moi pour relever les challenges. Au tout début de ma carrière professionnelle, il fallait à tout prix que je m’en sorte. La boxe m’a vraiment aidée à tenir et trouver mon équilibre. Ce sport noble m’a permis de forger mon caractère. La boxe c’est de la force mentale et physique, de la détermination,de la ténacité, beaucoup d’énergie, des qualités qui intéressent les entreprises. Dans ma vie professionnelle, la boxe m’a ouvert des portes et a suscité l’intérêt des recruteurs.  Surtout d’avoir été boxeuse dans un sport très masculin cela étonne encore toujours les gens !

Comment avez-vous mené votre reconversion ? 

« J’avais ce rêve depuis plus de 10 ans d’être Coach. En 2014, j’ai décidé de faire un bilan de compétences. Le bilan a confirmé que j’avais toutes les compétences et les capacités pour devenir coach. Pour concrétiser mon projet, je devais reprendre une  formation diplômante. Et c’est à ce moment que j’ai reculé, car peur de reprendre les études, de ne pas avoir le niveau. En fait, je me suis mis beaucoup de freins. Cette reprise d’études a pris du temps. Je me suis enfin inscrite à l’Université de Paris 8, trois ans après. Et j’ai obtenu mon diplôme de coach avec mention. En fait, avec le recul je réalisais un rêve tellement désiré qu’il me paraissait inaccessible, c’est-à-dire, être un jour “sur les bancs de la fac” et à 47 ans je l’ai fait ! Pour passer ce diplôme, j’ai dû puiser dans mes ressources/forces comme un combat de boxe et ce pendant 1 an, surtout pour le mémoire et les soutenances, cela a été difficile mais quelle victoire sur soi au final !

« Aujourd’hui, j’ai ce plaisir de transmettre toute mon énergie et tout ce que j’ai appris dans ma vie, « mettre du coeur à l’ouvrage » et aider comme toutes ces personnes qui m’ont aidée et cru en moi depuis le début. L’aide, le soutien, faire éclore les trésors insoupçonnés qu’ont les personnes en eux, c’est ma vocation».

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui a envie de changer de métier ?

« Premièrement, il n’y a pas d’âge pour passer le cap de la reconversion. Ensuite, je dirais que le plus important est de se reconnecter à ce qu’on aime, à ce que nous avons en nous depuis tant d’années et pas forcément ce que l’école ou notre entourage nous pousse à faire.  Il faut s’écouter et foncer ! C’est pour cela que les bilans de compétences et coaching existent.

Après avoir travaillé 30 ans, de mon statut d’apprentie à Cadre dans une banque internationale, les bénéfices sont si positifs ! Certes, le chemin a été long. Mais aujourd’hui en regardant dans le rétroviseur, mon parcours professionnel est aligné à mon parcours de vie, à 49 ans je suis à ma place et il me reste tant à faire et à découvrir ! Aussi, je tiens à remercier de tout coeur mes parents pour leurs valeurs, l’éducation qu’ils m’ont donnée et leur soutien inconditionnel.

Un grand merci Sylvia pour ce partage sincère et rempli d’énergie ! 🙏🌟

Et si changer de métier devenait plus simple ! 🌈✨